À partir de quel âge peut-on manger du miel ?

Depuis des siècles, le miel s’est fait remarquer pour son gout sucré exquis, ses qualités médicales et de soins pour le corps. Actuellement, pour bénéficier de ses nombreuses vertus, on l’utilise par exemple pour tartiner, pour sucrer nos boissons, comme ingrédient dans nos préparations culinaires, etc. Mais attention, la consommation de miel ne convient pas à tout le monde et surtout aux enfants de certains âges.

À quel âge peut-on manger du miel ?

Qu’il s’agisse d’un miel pasteurisé ou non, avant 12 mois, sa consommation peut exposer nos enfants à des risques de botulisme infantile. En effet, le miel présente de la toxine botulique à une infime dose. À cause de l’immaturité de la flore intestinale des enfants de moins de 12 mois, la digestion de cette toxine se fait avec difficulté, ce qui entraine des signes de botulisme. Après ses un an, l’enfant aura développé les bactéries utiles qui les préviennent contre les spores du Clostridium botulinum. De cette manière, le risque de contracter le botulisme infantile va réduire considérablement.

Qu’est-ce que le botulisme infantile ?

Pour faire simple, c’est une forme rare et grave d’intoxication alimentaire qui touche particulièrement les bébés jusqu’à l’âge d’un an. Il est dû aux spores du Clostridium botulinum. Ces derniers sont responsables du botulisme. Le plus contraignant est que ces spores ne peuvent ni se voir, ni se sentir, ni se gouter. De plus, ils ne changent ni la couleur, ni l’odeur, ni le gout du miel. Enfin, ils sont résistants à la chaleur donc on ne peut pas se fier même si le miel est dit pasteurisé.

Quels sont les Symptômes du botulisme infantile ?

Les symptômes du botulisme infantile sont difficiles à identifier. Par conséquent, dès que vous voyiez les signes suivants chez votre enfant de moins de 12 mois, veuillez appeler aussitôt votre médecin parce qu’il y a un risque de botulisme infantile.

  • Constipation persistante ;
  • Faiblesse musculaire et paralysie (bras, jambes, cou) ;
  • Fatigue inexpliquée, et ce même pour pleurer ou téter ;
  • Cou trop faible pour soutenir sa tête ;
  • Absence d’expression faciale ;
  • Difficulté à respirer ;
  • Incapacité d’ingestion ;
  • Etc.

Quelles sont les mesures à prendre en cas de botulisme infantile ?

Certes, il faut toujours rester vigilant avec un bébé. Toutefois, on ne sera jamais à l’abri d’un accident qui peut engendrer le botulisme infantile. Par exemple, vous avez accidentellement mis du miel dans sa préparation.

Si vous êtes dans cette situation malencontreuse, évitez de paniquer et suivez les gestes d’urgence suivante :

  • Vérifiez si l’enfant présente les symptômes énoncés précédemment.
  • Prenez contact avec votre médecin pour savoir la marche à suivre

Comment se prémunir du botulisme infantile ?

Afin d’éviter que votre bébé n’attrape le botulisme infantile, veillez à ne pas :

  • Lui donner du miel jusqu’à un an.
  • Mettre du miel dans sa nourriture, son eau, sa préparation ou sur sa tétine, etc.