Quels sont les ustensiles de cuisine indispensables pour la cuisine japonaise ?

Comme une bonne partie de votre entourage, vous ne pourrez que vous délecter des saveurs asiatiques ? Vous devrez sûrement vous intéresser à la cuisine japonaise. Sachez que cette dernière nécessite d’avoir des ustensiles spécifiques au pays du soleil suivant. En voici les plus importants.

Les couteaux et le tapis de bambou, toute en évidence

Le Japon est le pays auquel on pense le premier quand on parle de couteaux de cuisine. Il en dispose en effet plusieurs variantes, parmi lesquelles se trouvent notamment :

  • L’usuba, qui est notamment dédié au découpage des légumes
  • Le Yanagiba, qui permet surtout de découper les sashimis
  • Le santoku, un grand modèle apprécié pour sa polyvalence
  • Le haiku Deba, qui permet un découpage en toute précision
  • Le Deba Hocho, qui permet notamment de lever les filets de poisson

Une cuisine japonaise sans tapis de bambou n’en est vraiment pas une ? Cet accessoire est notamment indispensable pour rouler un maki. Il vous permet notamment de vous assurer de la régularité du roulé et d’une meilleure répartition de la garniture et d’être à l’abri d’un risque de trouer la feuille d’algue.

La poêle rectangulaire et la râpe

Il est difficile de ne pas avoir (un peu) honte de notre omelette à nous quand on est face à une omelette japonaise. Le plus important attrait exercé par ce dernier est dû surtout à un ustensile si particulier : la poêle rectangulaire. Celle-ci permet d’obtenir une feuille d’omelette à rouler aisément sur le tapis de bambou. Après qu’elle soit tranchée, aucune perte aux extrémités ne sera à déplorer.

On devra également avoir, pour cuisiner japonais, la râpe. Localement, cette dernière est appelée oroshigane et se distingue notamment pour sa largeur plus importante que son homologue français. On s’en sert notamment pour émincer radis blanc, gingembre et raifort pour la préparation d’un wasbi. Cet ustensile est souvent proposé dans le commerce, comme sur ce site spécialisé, avec une cousine servant à l’écaillement des poissons.

Bol en bois et bol à saké traditionnel

Il est surtout désigné localement sous l’appellation de hangiri. Le bol en bois japonais est dédié à l’accueil du riz. L’étalement des grains sur son importante surface contribue à un refroidissement plus rapide. Car le bois ne colle pas, le mélange de ces grains au vinaigre de riz se fait tout en douceur.

À noter tout de même que le hangiri n’est pas le bol le plus utilisé par les japonais en cuisine. Ce titre revient surtout au bol à saké, qui contrairement à ce que la plupart des Occidentaux pensent, est carré et conçu en bois. On en sert notamment pour accueillir l’alcool de riz, mais également en tant qu’unité de mesure de divers ingrédients.

Spatules en oambou et baguettes de cuisine

Le Japon est un pays très attaché à ses traditions ancestrales et cela est reflété par l’usage en cuisine de plusieurs autres ustensiles en matières naturelles et aux formes épurées. Le Shamoji, une sorte de spatule en bambou, en fait partie. Cet ustensile nécessitant une immersion régulière dans de l’eau froide contribue à l’évitement du collage des grains de riz.

Quand on parle de baguettes dans la gastronomie japonaise, nombreux d’entre nous ont tendance à penser directement à celles pour picorer. Pourtant, dans la cuisine niponne proprement dite, il existe des baguettes permettant de retourner les plats sans les abîmer ou de les remuer sans les éclabousser. Elles sont connues sous l’appellation de sai bashi.